Journée technique concernant l'oie grise du marais Poitevin du 16 février 2002

Une Journée Technique a eu lieu, le 16 février 2002, au « Centre Communal des Traditions Rurales » de Niort-Chey. La réunion de travail, organisée à l’initiative du « Club pour la défense et le développement de l’oie blanche du Poitou et l’oie grise du Marais Poitevin »,était animée par Madame Marylène LE GOFF, juge avicole nationale. Thème : consultation d’un standard spécifique pour l’oie grise du Marais poitevin, via le processus d‘homologation de cette race. Présence d’une bonne quarantaine de passionnés : personnes venues des deux régions Pays de Loire (Vendée) et Poitou-Charentes (Vienne, Deux-Sèvres, Charente-Maritime).


Problématiques :

Méthodologie :

Observations sur une gamme complète d’animaux présentés : oie grise sauvage (Anser anser), oie grise du Marais Poitevin, oie grise de Toulouse, oie blanche du Poitou.
Analyse comparative et proposition de caractères à considérer comme spécifiques.

Oie grise sauvage (nom latin : Anser Anser) :

Observation d’un sujet présenté par Madame Hervouet, gérante du Parc Ornithologique de Saint-Hilaire-La-Palud :
Petite taille et poids inférieur à 3 kg ; bec jaune orangé, onglet clair avec absence de liseré au bord du bec ; yeux marron et filet oculaire orangé ; ailes sans plume blanche, rémiges foncées à grande couverture présentant nuances et différences, plumes à dégradé gris bleuté et liseré blanc ; derrière tout blanc ; plumes de la queue foncées ; plumes du dos en dégradé bleuté, avec liseré au départ puis s’atténuant vers l’arrière ; ventre blanc ; absence de panouilles ; onglet couleur corne, pattes (tarses) rosées.

Oie de type « Oie grise du Marais poitevin » :

Constats et propositions :

Les onglets pâles sont majoritaires dans la population des oies grises du Marais poitevin mais ne présentent pas de différence avec le standard de l’oie de Toulouse.
Le caractère « onglets noirs et ongles noirs » , présent dans un faible pourcentage de la population n’est dans aucun des standards proposés. Allié à une taille modeste de l’animal – 3 à 4 kg – il peut servir de base à un standard différencié.

Conclusion :

Le génotype « onglet noir » est le propre d’une sous-espèce Anser anser de type oriental avec vraisemblablement le marais Poitevin comme limite nord d’évolution de cette sous-espèce. La population actuelle de cette sousespèce est très faible en nombre de reproducteurs : 20 à 30 dispersés.

ASOP Association pour la Sauvegarde des Oies Poitevines - 16 février 2002 à 12:00

1 commentaire

Ou

Smeflam le 01 avril 2022 à 09:27

Jqysoc The combination of a glomerulus and a renal tubule forms a unit called a nephron Figure B. https://oscialipop.com - Cialis Teagae cialis tadalafil Wvwong Multiple mechanisms of APC inactivation have been reported including hypermethylation of CpG sites in the APC promoter and decreased translation due to inhibition by miRNAs https://oscialipop.com - cialis 5 mg