L'oie grise du Marais Poitevin

Photographie de Nathalie Hernandez

 

Histoire

Origine

On élevait l'oie poitevine dans les marais communaux pour sa viande, ses plumes et son duvet de qualité. Au Poiré sur Velluire ou encore à Nalliers, on élevait de grands troupeaux d'oies grises du marais Poitevin au XXème siècle. Elles nourissaient l'économie locale et étaient vendues sur les marchés environnants. Malgré cela, elle a bien failli ne pas survivre au déclin de la filière de l'industrie de la plume au profit de matière synthétique. En 1992, il ne restait que deux éleveurs sur la région. 

La sauvegarde d'un patrimoine local

En 1993, le Parc Naturel Régional du Marais Poitevin lance d'urgence un plan de sauvegarde. Des oies sont distribuées aux éleveurs afin de reconstituer des troupeaux.  L'ASOP oeuvre pour la conservation et la sauvegarde du patrimoine vivant local que constitue l'oie grise du marais Poitevin et l'oie blanche du Poitou avec le CREGENE bien que l'oie grise ne dispose pas de standard.

 

Caractéristiques

Description de l'oie grise du marais Poitevin

Rustique, l'oie grise du marais Poitevin est assez proche de l'oie sauvage. Elle est habituée aux prairies humides et est complémentaire des autres herbivores tels que les vaches ou les chevaux d'un point de vue écologique. Contrairement à sa cousine l'oie blanche du Poitou, le standard de l'oie grise du marais Poitevin n'est pas encore reconnu. Néanmoins en 2002, ont été définies ses caractéristiques stables et homogènes sous la direction de Madame Le Goff, juge avicole.

Préparation d’un standard de l’oie grise du Marais poitevin février 2002

Allure : Assez vive, dénotant un caractère de vigilance à distance, propre aux espèces domestiquées ayant une très grande propension à faire respecter un territoire. Remarques : sur le « qui vive « , le mâle allonge le cou en le maintenant très droit, le bec vers le ciel ; sur la « défensive « , le mâle allonge le cou en le maintenant très droit, parallèle au sol à environ25/30 cm du sol ; » à l’attaque « , le mâle après un temps d’avertissement, par une position du corps un peu décalé sur le côté, excepté le cou et la tête toujours face à l’agresseur et après plusieurs sifflements schuintements, lance plusieurs cris : abng ! Abng ! Abng ! Tout en venant pincer l’agresseur.

Tête : Forte, plumes plus claires que le cou, cercle orbital rose, yeux gris. Gros bec, puissant et profilé en forme de coin avec parfois un étroit anneau de plumes blanches à la base du bec. La couleur est rose. L’onglet partie renflée de l’extrémité supérieure du bec est blanchâtre.

Narines : de légèrement arquées à ouvertes, droites.

Cou : Assez court (25 à 32 cm), plumes grises formant des rangées qui ont l’aspect de stries ou de sillons, partie supérieure dorsale plus sombre sans excès, partie inférieure ventrale claire. Le cou d’une oie adulte ressemble à une serviette que l’on aurait essorée à la main. Cet aspect est marqué chez le jeune.

Corps : Un peu lourd à l’arrière des cuisses donnant l’impression d’un postérieur un peu pesant.

Ailes : Grises, mains grises, plumes claires, manteau gris clair.

Ventre : Tâcheté de points noirs en nombre restreint chez l’oie adulte mâle et femelle (maximum 10 points chez l’adulte) et absent chez les sujets non puberts.

Manteau : Les plumes du manteau ont une extrémité droite comme si elles avaient été coupées. Le bord des plumes est blanchâtre formant des lignes régulières sur toute la partie supérieure de l’oiseau. Chez le jeune, ces plumes sont plus étroites avec une pointe un peu arrondie et liseré clair moins marqué, le dessin en résultant devient plus ondulant et flou. Les mêmes observations sont valables sur les plumes scapulaires et les plumes alaires.

Pattes : De couleur rose.

Ongles : Blancs légèrement courbés.

Queue : Fermée, droite, courte, blanche, presque horizontale.

Croupion : Blanc

Taille : Les mâles sont plus grands que les femelles. Longueur 70 cm, envergure 160 cm.

Poids : Les mâles pèsent entre 4 et 5 kg et les femelles pèsent de 4 à 4,5 kg.

Bagues : Le diamètre est de 24 mm.

Défauts rédhibitoires :

Performances : ponte 15 à 35 oeufs maximum de production : 7 ans incubation des oeufs : 29/30 jours coquilles assez dures

Petits : Bruns au-dessus du corps, teintés de jaune et ventre jaune foncé

 


 

Plus d'informations sur la journée technique concernant l'oie grise du marais Poitevin du 16 février 2002 dans cet article disponible à l'adresse : http://www.asop-asso.fr/actualites/journee-technique-concernant-l-oie-grise-du-marais-poitevin-du-16-fevrier-2002

Une seconde journée technique s'est tenue le 26 novembre 2016. Plus d'informations dans cet article : http://www.asop-asso.fr/actualites/journee-technique-oie-grise-du-marais-poitevin-du-26-novembre-2016