Conseils d'élevage du père Christian

 

La ponte

 

1. La date de ponte sur les œufs, tu inscriras !

Cela vous permettra de laisser quelques œufs, tout en fixant l’oie sur le nid que vous avez repéré et qui présente à vos yeux des garanties de réussite (à l’abri des rats notamment).

2. Les premiers œufs, tu retireras !

En effet, ils ne sont pas toujours fécondés, ce sont ceux-là qu’il faut consommer, d’autant plus que les femelles ne se tiennent pas sur le nid lorsqu’elles débutent leur couvaison tôt en saison.

3. Les suivants pour la couveuse ou un autre éleveur, tu garderas !

Il s’agit ici de faire preuve de prudence. Même si vous n’avez pas de couveuse, cela peut rendre service à un adhérent de l’ASOP ou pour vous si par malheur votre oie se faisait tuer. Les œufs doivent être idéalement conservés entre 10 et 14 °,couchés dans une boite remplie de blé. La date vous servira de repère pour leur faire effectuer un demi-tour le matin et le soir. Placé ainsi dans une pièce fraîche, ils conserveront leur potentiel d’éclosion pendant 8 jours. Passé ce délai, ils perdront en moyenne 10% de potentiel d’éclosion par semaine supplémentaire.

4. Une dizaine d’œufs à ton oie, tu laisseras !

La couvaison naturelle reste une voie à privilégier si on veut conserver l’instinct maternel de nos palmipèdes et obtenir un élevage fonctionnant en autonomie.

5. Leur alimentation et leur plumage, tu soigneras !

A la sortie de l’hiver et en période de ponte, les besoins nutritifs sont plus importants. Il est conseillé de compléter l’alimentation de vos femelles par un apport de granulés si vous voulez augmenter le nombre d’œufs pondus. Par ailleurs, il est parfois nécessaire chez les jeunes animaux d’ôter quelques plumes autour des organes génitaux.Enfin, il faut veiller à conserver de l’eau dans les bassins pour que les oies puissent « jarreter ».